Quelles sont les origines du jeu d’échecs ?

qui a invente le jeu dechecs

On pense que le jeu d’échecs est né en Inde vers 600 après J.-C., mais il existe de nombreuses théories sur son inventeur. Bien sûre, l’histoire des échecs nous explique pourquoi il s’agit du jeu le plus populaire au monde. En vous référant à l’histoire du chess, vous comprendrez pourquoi le jeu d’échecs est devenu si populaire. D’après l’histoire, l’inventeur du jeu serait un sage brahmane nommé Sissa. En effet, il aurait inventé ce jeu stratégique et l’a offert à un prince indien comme moyen de divertissement. C’est de là que le mot chaturanga était utilisé à l’époque. Le jeu se joue sous la forme d’un plateau de 64 cases avec quatre joueurs (paires). Chaque joueur possède un roi, un corbeau, un cavalier, un fou et quatre pions.

Cependant, le prince, complètement désorienté par ce jeu, tente de le récompenser en lui proposant de le laisser choisir ce qu’il mérite. Sissa admet qu’il veut un couteau et lui demande de placer un couteau sur les 64 cases du plateau de la manière suivante : un couteau sur la première case, deux sur la deuxième, deux fois plus sur la troisième, et ainsi de suite. Pour en savoir plus sur ce jeu veuillez continuer la lecture de l’article jusqu’à la fin.

Découvrez aussi :  Des conseils et astuces pour la décoration de chambre d’enfant 

L’origine des jeux d’échecs

Les explications sur celui qui a inventé le jeu d’échecs et ses origines ne sont pas tout à fait claires ; car ils sont basés sur certaines légendes. Une chose certaine est que leur naissance a eu lieu en Inde vers le VIe siècle, quelques décennies plus tard elle s’est également propagée en Perse ; puis en Arabie et est arrivée en Occident vers le XIe siècle. Ainsi, les marchands asiatiques ont été les premiers à diffuser ce jeu dans le monde et ; grâce aux Arabes, il a également été introduit en Italie et en Espagne.

L’histoire du jeu d’échecs : d’où vient le nom « échecs » ?

L’origine du nom d’échecs vient du mot persan SHAH qui signifie ROI. En Perse, le fameux « échec et mat » se traduit par Shah Mat ou King vaincu, mort. Par conséquent, deux jeux similaires, avec des pions et des pions, fonctionnaient déjà en Asie vers 5000 av.

Le jeu semble provenir d’une simulation d’une confrontation entre deux armées ennemies, qui s’appelait Chaturanga. C’était la représentation d’une guerre composée d’armées composées de diverses parties (chevaliers, infanterie, éléphants et chars). Cependant, l’inventeur est resté inconnu, mais on dit qu’il a présenté le jeu à un prince indien ; et de là sont nées les premières idées, comme décrit dans une légende que nous verrons plus tard. Lorsqu’il arriva en Perse, le jeu d’échecs prit le nom de Shatranj ; par la suite, le nom a de nouveau été changé à son arrivée en Europe.

En effet, l’habileté de ce jeu était appréciée par de nombreuses personnes, en particulier par les nobles de l’époque, à tel point qu’ils le considéraient comme une référence aristocratique élevée pour ceux qui savaient jouer ; ceux qui ont réussi le jeu ont attribué le mérite d’avoir des compétences élevées. Pour cette raison quelqu’un, dans les premiers jours, utilisait des dés pour déterminer les mouvements d’échecs, mais cette méthode a été abolie plus tard ; car elle donnait l’impression qu’elle pouvait devenir un jeu de hasard.

Découvrez aussi : Quel cadeau de naissance offrir à une nouvelle maman ?

Les légendes des échecs

jeux d'échecs, tout savoir

Il existe diverses légendes sur les échecs et les différentes versions du personnage Sissa, mais la plus connue est la suivante :

Un prince indien, pris d’ennui, décida un jour d’offrir de l’argent à ceux qui le divertiraient. Après un va-et-vient inutile de personnes pendant de nombreux jours, un étrange marchand du nom de Sissa Nassir est finalement arrivé qui a montré au prince une tablette à carreaux noir et blanc. Sur cette tablette, il a placé 32 morceaux de bois et à partir de ce jour, le prince a découvert une manière joyeuse de ne pas s’ennuyer.

En récompense, le commerçant a demandé 1 grain de riz pour le premier carré, 2 grains pour le second, 4 pour le troisième, 8 pour le quatrième et doublant ainsi le montant pour les 61 carrés de la planche. À la fin de la journée, il s’est avéré être une quantité disproportionnée que pour le transformer en riz, la culture de la terre entière ne suffirait pas, alors le prince fit exécuter Sissa, qui était probablement l’inventeur des échecs.

Découvrez aussi : Conseils et Astuces Pour Fabriquer un Triangle de Pikler

Le jeu d’échecs : composition, figures et fonctions

Le jeu d’échecs est un jeu de société bien connu. Il se joue à deux joueurs et se compose d’un échiquier bicolore (blanc – noir) de 64 cases ; au-dessus duquel chaque joueur place 8 pions, 2 tours, 2 chevaliers, 2 évêques, 1 roi et 1 reine. Dans ce jeu, les personnages sont positionnés dans la rangée extérieure, à l’exception des piétons ; qui doivent être alignés dans la deuxième rangée.

Découvrez aussi : Conseils Pour Bien Reconnaître une Statuette en Bronze

Le but du jeu d’échecs et la fonction des pièces

Les mouvements nécessitent de l’intelligence et des tactiques pour pouvoir gagner. Ainsi, le but ultime est de piéger le roi adverse ; mais cela implique de la fatigue car le roi est protégé par toute son « armée ».

Comment les pièces d’échecs sont-elles déplacées ?

  • Le re : toutes les directions mais un seul carré à la fois,
  • La reine : dans toutes les directions et continuez sans limites de cases,
  • Le cheval : déplace 3 carrés en forme de L,
  • Le bishop : uniquement en diagonale,
  • La tour : uniquement dans le sens horizontal ou vertical,
  • Les piétons : seulement en avant et une case à la fois.

Certains composants d’échecs sont restés inchangés, tandis que d’autres ont été modifiés

Les pions, le chevalier et le roi ne doivent être jamais remplacés. Au lieu du porte, il faut un étendard avant qu’il y ait un éléphant. En arabe, « éléphant » est dit al-fi qui, dans la correspondance avec l’italien, se rapproche du  » porte – étendard « . A ce niveau, la tour doit remplacer un chameau. Cependant, la reine n’existait pas à la naissance des échecs, elle a été introduite plus tard et a reçu le pouvoir de pouvoir se déplacer sans limites ; devenant ainsi la pièce la plus dangereuse du tableau. Mais les règles ont également été légèrement modifiées, et la dernière mise à jour a été effectuée au 19ème siècle.

Découvrez aussi : Ce que vous devez savoir pour devenir financièrement indépendant 

Les tournois d’échecs

tournois dechecs

Au fil du temps, il est devenu un passe-temps très engageant, à tel point que des tournois internationaux ont commencé à être organisés (le premier a eu lieu à Londres en 1851) ; et des championnats du monde (le premier a été inauguré en 1886 aux États-Unis). De plus, à la longue, une fédération appelée « Fide » est également née, qui s’occupe de la planification des défis mondiaux.

A cet effet, depuis quelques décennies, les échecs se jouent également sur ordinateur et sont devenus un divertissement en ligne pour beaucoup.

Les échecs dans le monde de l’art et la littérature

  • Dans l’église de San Savino à Piacenza, il y a une mosaïque représentant un homme assis déplaçant une pièce d’échecs ; en supposant qu’il donne des instructions à quelqu’un qui est en face de lui et dont le bras n’est visible,
  • Une pièce d’échecs en forme d’éléphant en ivoire d’Irak se trouve au Museo Nazionale del Bargello à Florence,
  • Une référence aux échecs se trouve dans le manuscrit « Trecento Novelle » de Franco Sacchetti ; qui raconte l’histoire d’un prêtre passionné par ce jeu (XIV siècle),
  • Vers 1300, le frère dominicain Jacopo da Cessole a écrit une œuvre basée sur le jeu d’échecs. À Palerme, dans la chapelle palatine, un plafond particulier a été construit montrant un homme et une femme jouant aux échecs
  • Harold James Ruthven Murray, écrivain et historien anglais, a publié un ouvrage célèbre « Une histoire des échecs » en 1913 sur l’histoire des échecs,
  • Un moine chrétien de Madrid était considéré comme l’un des premiers grands joueurs d’échecs. Il a écrit un livre bien connu où il a parlé de l’invention et du jeu d’échecs qui a été publié en 1961,
  • Les manuscrits « Les codes d’échecs« , sont considérés comme un grand patrimoine culturel, par deux grands Italiens Giulio Cesare Polerio et Gioachino Greco ; décrivant des informations sur l’histoire et la théorie des échecs.

Les échecs dans le monde de la peinture

Il existe de nombreuses œuvres de peinture à travers le monde, voici quelques-unes :

  • Dans le musée du Palazzo Davanzati à Florence, vous pouvez voir une belle fresque de « La Châtelaine de Viergy » ; tout en jouant aux échecs avec le chevalier de Bourgogne,
  • En Egypte, il y a une fresque de 1200 de la belle Nefertari jouant aux échecs dans sa morgue,
  • Une célèbre fresque du XIVe siècle représente Tristan et Isolde en train de boire une potion d’amour devant un échiquier,
  • Un célèbre tableau de Girolamo da Cremona de 1480 situé au Metropolitan de New York dans lequel un groupe de jeunes aux cheveux blonds épais jouant aux échecs,
  • Un tableau de 1555 conservé au musée Narodowe à Poznam (Pologne) représente un groupe de femmes jouant,
  • L’image d’une Vénus nue avec Cupidon à côté est la peinture de 1630 par Alessando Varotari connu sous le nom de Padovanino,
  • Eugène Delacronix, célèbre peintre qui en 1847 peint deux Arabes concentrés dans le jeu avec des nuances de couleurs particulières. Le tableau est situé à Édimbourg à la National Gallery.

Découvrez aussi : Devenir architecte d’intérieur : voici tout sur ce métier d’avenir !

Quelques villes reconnues pour leur participations au jeu d’échecs

1)      Marostica

ville d'échecs

La ville du plateau vénitien d’Asiago, est aujourd’hui connue dans le monde entier pour sa particularité du jeu des  » échecs humains « . Sur les traces d’une légende, il raconte l’histoire de deux chevaliers, Rinaldo et Vieri, qui se disputent la conquête du cœur de la fille du gouverneur nommée Lionora. La fille, ne sachant pas quelle décision prendre, confie son sort à une partie d’échecs et le vainqueur sera son mari. C’est ainsi qu’à Marostica, en 1454, la place centrale « Piazza Castello » fut transformée en échiquier pour le jeu d’échecs ; avec de vraies personnes portant les robes de dames et de chevaliers médiévaux. Cet événement, également ouvert au public, a lieu périodiquement tous les deux ans.

2)      Elist

Une autre ville connectée au monde des échecs est Elista, située en Russie. Dans cet endroit se trouve le Palazzo degli Scacchi (connu pour les Jeux olympiques de 1998), et un musée où est conservée la collection privée du célèbre Michail Tal ; connu comme le maître des échecs. Dans cette ville, les rues sont également dessinées en damier.

Découvrez aussi: conseil pour bien choisir le cadeau à offrir à une personne qu’on aime